Epi de blé
 Vous êtes ici : Accueil > Actualités

Détail de l'actualité

Les flux rss du siteImprimer la page

Groupe Fertilité du sol : nos sols sont bien vivants !

Fertilité du sol

Les responsables du groupe Fertilité du sol ont accueilli l’équipe qui étudie l’écologie microbienne des sols à l’INRA de Dijon. Bilan des 2 campagnes.

Cette réunion de travail a permis de réaliser le bilan des 2 campagnes d’analyses de sols (15 parcelles en 2014 dans le cadre d’un Casdar Agrinov et  25 parcelles en 2016 avec l’appui financier de la Chambre d’agriculture de la Marne).

Une biomasse moléculaire microbienne légèrement supérieure au référentiel

Le groupe est constitué d’exploitants sensibilisés à la fertilité de leurs sols. Une grande majorité a réduit le travail du sol et implante des couverts et non de simples CIPAN obligatoires. Certains ont introduit des apports de matière organique, d’autres achètent des produits stimulateurs de la vie du sol. Autre piste suivie d’amélioration de la fertilité du sol, la réduction de l’usage des pesticides.  Le groupe s’est comparé à des réseaux nationaux (Agrinov et RMQS) et à un groupe plus local en Picardie.
La biomasse moléculaire microbienne du réseau 2014 (Marne, Agrinov) et du réseau 2016 (Marne) est légèrement supérieure à celle du référentiel. Ce résultat conforte les exploitants sur leurs stratégie et conduite d’exploitation. 

Une  batterie de bio-indicateurs pour piloter son sol

Ces mesures de biomasse moléculaire sont complétées par des mesures de populations de nématodes. Les nématodes sont des micro-organismes mesurant quelques millimètres de long. Ce sont des bio-indicateurs pertinents  du fonctionnement du sol. Ils donnent par exemple une idée du niveau d’activité biologique du sol ou bien de la stabilité et de la complexité des populations.
Ces deux indicateurs – biomasse moléculaire et mesure des populations de nématodes - complémentaires des mesures de vers de terre, permettent ensuite de définir un plan d’action pour améliorer l’ensemble des indicateurs de vie du sol.

Se former et continuer à progresser

Le groupe souhaite continuer  ces travaux en intégrant un réseau national appelé REVA. Les participants comptent ainsi continuer leur formation sur ces nouvelles technologies qui évoluent très vite et évaluer les évolutions de leurs pratiques sur la fertilité de leurs parcelles. Une réflexion est en cours pour associer les parcelles de Terralab (anciennement Ferme 112) à cette démarche.

Lire aussi